Le pronom « iel » est entré dans le dictionnaire... Que désigne le sigle LGBTQIA+ ? Que penser du changement de genre des mineurs ...

 

Pour répondre à ces questions, l’Association Etre grands-parents aujourd’hui – Neuchâtel a invité Monsieur Vincent Jobin de l’association GSN, « Générations, sexualités, Neuchâtel », association mandatée au niveau cantonal dans les domaines de l’éducation sexuelle dans les écoles.

 

Après avoir précisé ce que signifie LGBTQIA+, et rappelé que, jusqu'au début des années 1990, l'homosexualité était encore considérée comme une maladie mentale par l'OMS, Monsieur Jobin a parlé de la souffrance de ces personnes qui se sentent rejetées. Il a montré également que les grands-parents avaient un rôle à jouer comme ressource pour les jeunes aux prises avec d'importantes questions identitaires.

 

Une soirée enrichissante et "dérangeante" : Les participants sont, plus que d’habitude, restés après l’exposé pour échanger mais peut-être aussi pour « débriefer » !

 

pdfRésumé de la soirée par Jean-Michel Erard

 

33% des Suisses comptent sur les grands-parents pour garder leurs enfants. Parfois pour une heure, une journée, voire carrément pendant toutes les vacances. En général, tout le monde est content! Mais il arrive que cette collaboration intergénérationnelle pose des questions inattendues, crée des difficultés, voire des malentendus.

Le rôle des grands-parents change et évolue avec la société. Les grands-parents doivent-ils aussi jouer un rôle éducatif? Comment favoriser une communication fluide avec les parents? Que peuvent faire les grands-parents pour se préparer à ce nouveau rôle? Et que faire en cas de changement de structure familiale?

 

Tel était le thème de l'émission On en parle de la rts (radio télévision suisse romande), à laquelle a participé Marie-Thérèse Erard, co-fondatrice de l'association Etre grands-parents aujourd'hui, en partenariat avec Jon Schmidt, psychologue et thérapeute de famille.

 

Ecouter l'émission

 

grands parents 3 Copie

 

Le 14 mars 2022 s'est tenue l'Assemblée générale de l'association. Assemblée statutaire, sans fait saillant.

En deuxième partie de soirée, un Café thématique sur le harcèlement, le cyberharcèlement et la violence à l'école.

 

Un clic, c’est si facile !... Internet, cet outil merveilleux, offre tant de possibilité qu’il peut en devenir dangereux. Harcèlement, pédocriminalité, pression d’ « amis » inconnus, envois irréfléchis sur les réseaux sociaux, désir d’appartenir au groupe, d’être apprécié, aimé, quoi qu’il en coûte (souvent très cher….).

Policier et intervenant du jour, Daniel Favre intervient dans les classes afin de faire de la prévention. Il écoute beaucoup et donne des conseils aux jeunes :
« Réfléchir avant d’agir », « briser le silence », ne pas suivre la meute, éteindre son natel le soir, oser dire « non », oser se défendre, ne pas rester seul, en parler avec un adulte de confiance, reconnaître ses émotions…

 

Daniel Favre donne aux élèves un numéro de téléphone, qu’ils peuvent utiliser en tout temps par Whatsapp. Ce moyen de communication lui permet de dialoguer, voire d’intervenir en tout temps avec des jeunes en souffrance ou en difficulté.

 

Et les parents et grands-parents dans « tout ça » ? Leur présence, leur attention, leurs conseils, leur bienveillance, leur autorité doivent être aux côtés de leurs enfants et petits-enfants afin de les entourer, de les guider, de les encourager, de les rendre attentifs aux dangers mais aussi au potentiel extraordinaire d’un Internet bien géré !

Pour en savoir plus, un blog du Réseau pédagogique neuchâtelois :

https://blogs.rpn.ch/preventic/
Ce blog vise à informer les parents de l’utilisation critique et pratique des MITIC (médias, images, technologies de l’information et de la communication).

 

pdfRésumé de la soirée

 

Lors du Café thématique du 24 janvier 2022, une vingtaine de personnes se sont retrouvées pour écouter deux chercheuses de l’Institut de sociologie de l’Université de Neuchâtel, Mihaela Nedelku et Malika Wyss, évoquer la situation des grands-parents ne voyant plus leurs petits-enfants.

 

Initialement intéressées par les familles « transfrontalières », dont les membres ne vivent pas dans le même pays, les chercheuses ont lancé une étude exploratoire, financée par la Fondation Leenaards, sur le vécu de grands-parents, tristes ou frustrés de ne pas voir - et même parfois connaître - leurs petits-enfants. Leur surprise fut de découvrir que, si l’éloignement est certes un élément difficile à vivre pour les familles, la situation est pire lorsque c’est un conflit familial qui conduit à une rupture entre générations. En effet, l’éloignement sans conflit est vécu relativement sereinement, car il est compris, il a un sens accepté de tous dans le contexte de l’histoire familiale.

 

Les chercheuses ont identifié plusieurs cas de figure pour décrire les situations où un conflit familial vient brouiller les cartes et les cœurs. Rupture totale - permanente ou temporaire - suite à un divorce des enfants : grands-parents et petits-enfants sont alors des « victimes collatérales » du conflit. Mésentente ou conflits intergénérationnels entre les grands-parents et leurs enfants – ou beaux-enfants, conflits qui sont parfois anciens et qui persistent. Tensions et insatisfaction, sans rupture. La pandémie COVID est mentionnée comme ayant amplifié les phénomènes et exacerbé les situations.

 

Bien souvent, les grands-parents se sentent seuls pour affronter la situation et gérer leurs émotions. Manque d’écoute, indifférence, agressivité de l’entourage… Les moyens de communication actuels atténuent le sentiment de solitude ou d’abandon, mais rien ne vaut un vrai câlin !!

 

Envie d’en parler ? L’association Etre grands-parents aujourd’hui propose des groupes de parole et d’échange, ainsi qu’une écoute et une aide personnalisées. Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

En lien avec la thématique de la rencontre du mois d'août, un livre sort de presse :

 

Lettres aux nouveaux grands-parents. Cet ouvrage se décline sous forme de lettres adressées directement aux nouveaux grands-parents, signées par Vittoria Cesari Lusso et Simon Corthay, qui s'adressent directement aux lectrices et lecteurs.

 

Quelques exemples des thèmes traités :


- L’enfant de mon enfant est né!
- La tempête coronavirus : un défi inédit pour toutes les générations
- Les premiers services de garde : comment s’équiper sur les plans matériel et psychologique ?
- Les liens entre générations : changements et nouveaux équilibres
- Nouveaux défis dans l’art de communiquer à l’époque actuelle : pièges à éviter
- Quand les nouvelles technologies numériques s’en mêlent
 -L’adolescence des enfants de nos enfants : de nouveaux défis pour toutes les générations

 

Pour commander :

Éditions Loisirs et Pédagogie SA - Chemin de Budron B 4A - 1052 Le Mont-sur-Lausanne Suisse
T +41 21 651 25 70
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

« Le sommeil, mieux le connaitre pour mieux l’apprivoiser »


L’association École des grands-parents a tenu son assemblée générale le 27 septembre 2021, à Neuchâtel.


Suite à la partie statutaire, M. Jacques Aubert, ancien médecin scolaire, membre de l’École des grands-parents, a fait un brillant exposé concernant le sommeil pour toutes les catégories d’âge.


Exposé extrêmement dense, enrichi des découvertes les plus récentes, qu’il est impossible de résumer. Quelques repères:
Le sommeil est un besoin. Cependant 2/3 des adultes ne dorment pas assez ! Tout comme les adolescents qui dorment en moyenne 7h au lieu de 9 ou 10 heures ! Le cerveau doit pouvoir éliminer les déchets qu’il produit, digérer les émotions, mémoriser et recharger les batteries…
Si certains dorment plus que d’autres, sont « du matin » ou « du soir », les grands-parents ont pu mieux comprendre pourquoi leur sommeil est souvent moins bon que lorsqu’ils étaient plus jeunes et pourquoi les adolescents, dès le début de la puberté, sont amenés à décaler fortement l’heure du coucher.


Pour finir, des conseils : inutile de se coucher alors que l’on n’a pas sommeil, bannir la sieste (sauf une « turbo » de 10 minutes), ne pas s’endormir devant la télévision, éliminer les « excitants », café, coca, écran… ne pas rester au lit lorsque l’on ne dort pas ….

 

Bref, un exposé palpitant… qui n’a endormi personne !

 

Un journaliste du quotidien Arcinfo a assité à cette soirée, il en a tiré un article, publié 12 novembre 2021.

En ligne (pour abonnés à arcinfo) : Jusqu'où encourager les enfants dans le sport ?

 

Des livres ? Accueil à la bibliothèque bien sûr !

 

Marie Thérèse Erard, qui a animé cette rencontre, avait invité Simon Corthay, ancien journaliste la Radio suisse romande pour parler de la grand-parentalité, en particulier de sa fraîche expérience de grand-père. Cette intéressante réunion a en outre bénéficié de la collaboration de la Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds.


L’invité a partagé avec les participant·e·s non seulement son expérience d’animateur de l’émission « Vacarme » sur la grand-parentalité, mais il a également témoigné de son expérience de grand-père pendant la période du confinement. En outre, le fil rouge de cette rencontre reposait sur certains chapitres du livre de Vittoria Cesari : Lettres aux nouveaux grands-parents, à paraître à l’automne 2021, ouvrage auquel a contribué Simon Corthay.


Malheureusement, seul un petit nombre de membres a répondu à l’invitation, mais la forme intimiste de cette rencontre a généré une forte participation des personnes présentes.


Une exposition de livres avait été préparée par les bibliothécaires de la Bibliothèque de la ville de La Chaux-de-Fonds. La liste de ces ouvrages peut être consultée sur le site internet de l’EGPne, dans l’onglet « Documents » sous « Bibliographie ». Ces livres peuvent être empruntés aussi bien à la Bibliothèque de Neuchâtel qu’à celle de La Chaux-de-Fonds.

 

Journée intergénérationnelle : En pleine ville, mais en pleine nature!

 

Après une période d’inactivité due au COVID 19, l’EGPne est heureuse d’avoir pu organiser une demi-journée intergénérationnelle aux Moulins du Gor, à Vauseyon, en pleine ville de Neuchâtel. La visite était en plein air, il n’y avait plus de contraintes sanitaires. De plus le temps était magnifique !


Les participants ont été répartis en deux groupes, l’un a fait la visite avec Mme Perrinjaquet, membre de l’EGPne et guide officielle du Gor, l’autre avec Mme Graef, présidente des lieux.


Les explications détaillées fournies lors de la visite des lieux ainsi que l’incursion imprévue au petit Musée des Moulins ont suscité de nombreuses questions de la part d’un public fort intéressé, qu’il s’agisse des enfants ou des adultes.


Un excellent goûter a clôturé ce beau moment de partage !

 

Dans le cadre du déconfinement progressif piloté par le gouvernement, les grands-parents ont reçu l'"autorisation" de faire des câlins à leurs petits enfants. On ne veut pas encore d'un système de garde qui mettraient les différentes générations en contact dans la durée, mais un rapide câlin qui fait du bien au coeur, c'est permis.

 

Cette décision fait débat dans les médias. Des grands-parents de notre association ont été interviewés à la télévision :

 

Les grands-parents se questionnent... émission diffusée le 7 mai 2020, RTS, téléjournal de 12h45

 

L'émission Brouhaha est destinée aux enfants "confinés" et diffusée à 13h30. Elle traite chaque jour d'un sujet différent. Les enfants peuvent téléphoner pour poser leurs questions, et un spécialiste leur répond.

 

Le mardi 28 avril 2020, la thématique concernait les grands-parents, que les enfants ne voient plus depuis le début du confinement. Marie-Thérèse Erard, membre de notre association, leur a répondu.

 

Brouhaha - grands-parents : le lien

 

Le 27 avril 2020, assouplissement des consignes d'éloignement des petits-enfants de leurs grands-parents, consignes liée au covid-19.

On a le droit de se voir, de se faire un câlin, mais seulement un petit peu...

 

La journaliste Ariane Gigon s'est mise à l'écoute des réactions et de la perplexité des grands-parents. Elle a entre autres interrogé des membres de l'association. Son article a paru le 28 avril 2020 dans Arcinfo et La Liberté.

 

pdf"Chaud-Froid..." dans Arcinfo

 

pdf"Chaud-Froid..." dans La Liberté

 

Les fondateurs de l'Ecole des grands-parents ont partagé avec une journaliste d'Arcinfo leur expérience, leurs sentiments et réflexions concernant le confinement imposé à la population âgée.

 

Voici le lien avec l'article d'Antonella Fracasso, paru le mardi 7 avril 2020 :

 

pdfComment rester des grands-parents

 

pdfA la une

 

Le covid-19 retient les grands-parents dans leur chaumière ! Les voilà privés de petits-enfants, pour leur bien ! Naturellement, les aînés acceptent, bon gré mal gré, de ne plus voir leurs petits pendant quelques semaines, pour pouvoir ensuite en profiter pendant des années…


Mais, comment traverser cette étape ? En mars, la télévision a rendu visite à deux de nos membres, et en a invité deux autres au téléjournal. Le 12 avril, reportage de Canal alfa auprès d'une de nos membres : "Sans ses 9 petits-enfants à Pâques, elle garde le moral" :

 

Téléjournal du 16 mars 2020, 19h30

 

Téléjournal du 18 mars 2020, 12h45

 

Reportage de Canal alfa du 12 avril 2020

 

... comment chacun trouve sa place ?

 

Tel est le thème du Café thématique du 27 janvier 2020. C’est devant une trentaine de personnes attentives et intéressées que Jean Kellerhals, professeur honoraire de l’Université de Genève a, dans un premier temps, montré les différences entre la société d’hier et celle d’aujourd’hui : croyances, pluralisme idéologique, nouvelles parentalités, augmentation du travail des femmes, problèmes familiaux et défis de la vie de couple.


Aujourd’hui tout se discute : quand faire un enfant et combien en avoir ? Construire une maison ? Est-ce que dans quelques années on sera encore ensemble ? Les traditions sont moins prégnantes qu’auparavant, on est plus libre mais cette liberté rend la vie plus difficile. Le rôle de chaque génération n’est plus très bien défini.


Jean Kellerhals propose finalement, sous forme d’objectifs, quelques pistes qui se veulent positives et encourageantes, portant chacun à poursuivre la réflexion. Une soirée stimulante et intéressante!

 

Le 24 août 2019 a eu lieu la désormais traditionnelle journée intergénérationnelle, où se retrouvent grands-parents, parents et enfants, autour d’une thématique ou d’une activité particulière.

 

Une équipe de 15 adultes et 10 enfants ont participé à une magnifique matinée en compagnie de sept chiens Huskies et de leur « musheuse » Evelyne Gaze Stauffacher. Le contact avec ces canidés si proche du loup fut passionnant :


- Sur le plan théorique tout d’abord, où l’on apprend que ces chiens ont chacun leur caractère et leur place dans la meute, créant une dynamique évolutive comparable à ce que l’on observe dans une classe scolaire ou une famille.


- Puis en pratique, où chacun a pu participer à un « canicross », où les coureurs et les chiens étaient reliés par une corde élastique.

 

La journée s’est poursuivie par un repas « sorti du sac », des jeux et… beaucoup d’eau tant la chaleur était intense !

 

Le compte-rendu de Danièle Jobin Blanchard

 

PHOTO 2019 09 03 16 13 22      PHOTO 2019 09 03 16 13 23

 

L'émission "Vacarme" de la Radio suisse romande (RTS) a abordé différents aspects de la grand-parentalité durant la semaine du 25 février au 1er mars 2019.


Si vous n'avez pas eu l'occasion d'écouter ces émissions, vous pouvez le faire grâce au lien ci-dessous.

 

Cherchez en particulier l'émission du 27 février, durant laquelle Marie-Thérèse et Jean-Michel Erard, membres fondateurs de l'Ecole des grands-parents, se sont exprimés sur le thème du "lien rompu". Il s'agit du lien existant entre grands-parents et petits-enfants, qui peut parfois se rompre suite à des discordes familiales.

 

Lien avec le site de l'émission

 

Sélectionner "émissions par dates", l'émission "Vacarme" est à 13h04, chaque jour.

 

Le 7 novembre 2018, en lien avec le Colloque du 3 novembre (voir ci-dessous), la télévision suisse romande (RTS) a accueilli les grands-parents au téléjournal de la mi-journée.

 

Y sont entendus plusieurs membres de l'Ecole des grands-parents, ainsi que Vittoria Cesari, chercheuse qui est intervenue au Colloque.

 

Pour revoir cette séquence, cliquer sur le lien.

 

Ensuite : sélectionner "Emissions", puis "Calendrier", remonter au 7 novembre 2018 et chercher le TJ de 12h45. La séquence "grands-parents" commence à la minute 23.

 

La place des grands-parents aujourd'hui - Colloque du 5e anniversaire de l'association

 

Suite à une première partie formelle (accueil, remerciements, message des autorités, rappel de l’histoire et des activités de l’association), le colloque a proposé des apports et des débats fort intéressants sur les thématiques du jour :

 

Nouvelles technologies de la communication et qualité de vie relationnelle

 

Madame Vittoria Cesari reçoit un appel téléphonique de la Sorbonne au moment où on l’invite à prendre la parole. Appel réel ou fictif ?? Excellent point de départ à de vifs débats sur la place, dans les familles, des nouvelles technologies de communication, débats également alimentés par une courte vidéo montrant plusieurs situations relationnelles caractéristiques (voir le lien ci-dessous).

 

Les grands-parents aujourd’hui : quelle place, quels défis, quels enjeux ?

 

A la table ronde, des intervenants de divers horizons ont apporté d’autres éclairages et suscité de nouvelles discussions avec l’assistance.

 

Une demi journée très appréciée par la soixantaine de participants, qui ont également goûté avec bonheur les gourmandises qui les attendaient, du café matinal à l’apéritif festif clôturant le colloque !!

 

Les intervenants

 

Vittoria Cesari, docteure en psychologie et Antonio Iannaccone, professeur à l'Université de Neuchâtel

A la table ronde : Nicole Baur, cheffe de l’Office de l’égalité et de la famille, Neuchâtel; Malika Wyss, sociologue, Université de Neuchâtel; Margarida Murta, pédopsychiatre, Neuchâtel; Guillaume Jobin, père de trois enfants de 12, 4 et 2 ans; Jean-Michel Erard, président de l’EGPne et grand-père ; animation : Joëlle Pic Romain, animatrice radio à RTN

 

Documents

 

Vidéo "Nouvelles technologies et qualité de vie relationnelle"  (à venir)


pdfLes séquences de la vidéo en quelques mots


pdfRésumé de la recherche présentée

 

 

Grands-parents et petits-enfants se sont réunis au Stand de Savagnier le dimanche 26 août 2018 pour une journée centrée sur la forêt.

 

Après une brève explication sur les forêts du Val-de-Ruz donnée par le garde-forestier, départ pour une balade très instructive : les frênes sont malades, les jeunes ormes, atteints par un champignon, se dessèchent. Tout de suite les questions fusent, posées tant par les enfants que par les grands-parents : pourquoi tant de bois par terre, le bostryche sévit-il toujours ? Pourquoi cet arbre est-il marqué ? Comment se décide une coupe ? …


La balade se termine au « sapin président », le plus grand arbre de la forêt ; un magnifique épicéa dont on mesure la circonférence, calcule le diamètre. A son pied, une ancienne souche vit encore, nourrie par le « sapin président »...


Les parents rejoignent l’équipe pour l’apéritif et les grillades.


En début d’après-midi, jeu de piste en forêt avec des défis adaptés à l’âge des petits-enfants : évaluer des longueurs, découvrir le travail des fourmis, ramasser quelques fruits, … Les plus petits, aidés de leurs grands-parents, font un tableau à base d’éléments naturels.


La journée se termine en beauté par des jeux prêtés par la ludothèque de La Chaux-de-Fonds!

 

IMG 0139      IMG 0171      IMG 0156

 

IMG 0183

 

Pas moins de 40 personnes ont participé lundi 29 janvier 2018 au Café thématique des grands-parents intitulé : « Parents et grands-parents : rivaux ou alliés ? ». Vittoria Cesari Lusso, docteure en psychologie de l’Université de Neuchâtel, spécialisée dans les problématiques relationnelles et auteure de plusieurs ouvrages sur la grand-parentalité a partagé avec entrain, humour et vivacité ses expériences de grand-mère et ses observations de chercheuse.

 

En s’appuyant sur son ouvrage, paru dans sa version française en 2016, et dont le titre complet est : « Parents et grands-parents : rivaux ou alliés ? Dépasser les conflits de rôles, développer le plaisir de la communication », l’intervenante a abordé le sujet selon trois volets : grands-parents, un rôle à inventer ; quelques cas pratiques et enfin revenir à des valeurs anciennes, telle la gratitude.

 

A l’issue de la soirée, les participants qui le souhaitaient ont pu acheter l’ouvrage et le faire dédicacer par l’auteure.

 

IMG 0970

 

 

Un « Café thématique » sur les jeux vidéo a eu lieu le 15 novembre 2017. Une vingtaine de personnes ont écouté avec passion l’invité du jour, Monsieur Nils Weber, psychologue spécialisé en interconnectivité et président de l’association Gaming Federation.


Le témoignage envoyé par une participante au lendemain de la soirée résume bien le ressenti de l’assemblée : « Super intéressant hier soir. Niels Weber maîtrise son sujet à la perfection. La projection informait de manière précise et concrète. Le sujet est plus vaste que je ne l’imaginais. Je suis partie enchantée ».

 

Une foule de questions ont trouvé réponse : quels supports et quels types de jeux, quel temps y est consacré, quels dangers …

 

Les jeunes ont souvent l’impression que les jeux vidéo qu’ils apprécient n’intéressent pas leurs parents, et encore moins leurs grands-parents ! En fait, ils aiment expliquer ce qu’ils font et jouer avec des adultes si on les sollicite. En tant que grands-parents, pourquoi ne pas leur demander de nous montrer tel ou tel jeu, d’autant plus si c’est nous qui le leur avons offert !

 

Une belle soirée, où les grands-parents ont découvert et mieux compris un domaine qui prend tant d’importance dans le monde des jeunes d’aujourd’hui !

 

Le dimanche 3 septembre, clôture du programme 2016-2017 par une magnifique "Journée intergénérationnelle" qui a tenu toutes ses promesses et a montré, une fois encore, la magie de telles rencontres. Depuis la plus petite, âgée d’à peine dix-huit mois, au plus grand de presque quinze ans, chacun des onze enfants a pu trouver de quoi satisfaire ses intérêts... et les parents et grands-parents n’étaient pas en reste !


La visite de la ferme, magnifiquement préparée par le couple d’agriculteurs, a suscité beaucoup de questions, d’émotions, d’expérimentations : tenter de caresser les poules qui s’enfuient en caquetant, découvrir et goûter les légumes du potager, donner du foin aux vaches, sauter dans la paille, croquer du colza, observer la machine à trier les patates, s’asseoir au volant du tracteur... Le temps a passé bien vite.


Après la visite : apéritif, confection en commun d’une salade de fruits en forme d’animaux... (un bon moyen de faire manger des fruits aux enfants ! s’est exclamée une grand-maman), et grillades, sous la surveillance attentive des plus grands des enfants.


La journée s’est terminée par des jeux (l’éléphant souffleur de papillons ou de la pêche pour les plus petits et grande partie de foot pour les plus grands et quelques adultes) et un « atelier des odeurs » : s’il fut facile de se mettre d’accord sur l’odeur de la lavande ou celle de la vanille, d’autres senteurs ne faisaient pas l’unanimité : massepain ? médicaments ? chacun avait son idée.


En guise de bilan, voici la question d’un petit bonhomme à sa grand-maman : « on revient demain ? »

 

20170927YVCL2376   20170927YVCL2395   20170927YVCL2410    20170927YVCL2451   20170927YVCL2420

 

Lors de la soirée du 1er juin 2017, qui a réuni les grands-parents autour de la thématique "Comment occuper ses petits-enfants sans être débordés ou trop fatigués", une équipe de canal alpha est venue rencontrer les organisateurs de la rencontre et les participants à la séance, dans le but de présenter les objectifs et l'organisation de l'association aux téléspectateurs.

 

Un sympathique reportage, en lien ici !

 

Par ailleurs, l’Ecole des grands-parents a participé à une étude de l’Université de Neuchâtel, "Nouvelles technologies de la communication et qualité de vie relationnelle. Défis et ressources du point de vue des grands-parents". Le 9 juin 2017, les grands-parents étaient invités à l’Université pour prendre connaissance des premiers résultats de la recherche. La Télévision suisse romande y était aussi, elle a également interviewé des membres de l’association.

 

Le reportage de la rts est en lien ici.


La première soirée d’information du programme 2016-2017, « L’Ecole de nos petits-enfants n’est plus comme celle de nos enfants », a eu lieu le 14 novembre 2016 à la Chaux-de-Fonds.


Les deux intervenants, Madame Marie-Paule Matthey (collaboratrice CIIP) et Monsieur Alain Fournier (Ecole secondaire La Chaux-de-Fonds) ont présenté les différentes facettes des changements structuraux intervenus ces dernières années dans l’école, tant en Suisse que dans le canton de Neuchâtel. « Harmos », le « PER », les « secteurs », les « niveaux », l’évaluation des élèves, l’intégration des élèves en difficulté… Ce vaste champ de nouveautés a provoqué de nombreuses questions et intéressé un auditoire nombreux… malgré l’abondante neige qui s’était abattue dans les Montagnes !

Etre grands-parents aujourd'hui, Neuchâtel - EGPne
Vergers 15 - 2065 Savagnier - Suisse
info@etregrandsparents-ne.ch

école des grands-parents neuchâtel